Articles
Parlons d’Art ! Avec Elairin (Spécial Portraits)

Parlons d’Art ! Avec Elairin (Spécial Portraits)

Tous les mardis, venez prendre votre dose artistique avec Parlons d’Art ! Sur notre palette, nous vous proposons l’interview d’un.e artiste, mais également la découverte de l’histoire d’une peinture célèbre, et l’histoire d’une femme qui a marqué l’histoire par sa créativité ! Cette semaine, dans ce Parlons d’Art spécial Portraits, nous vous parlerons de Elairin, bédéiste et illustratrice. Mais également, nous vous proposons de découvrir l’histoire de la Jeune fille à la Perle ainsi que celle de Elisabeth Vigée-Lebrun, la peintre officielle de Marie-Antoinette.

L’Artiste de la Semaine : Elairin

Nous vous proposons chaque semaine de découvrir – sous forme de 3 questions – un.e nouveau.elle artiste. Il/elle raconte au Scribouillard son parcours, ses difficultés et ses influences artistiques.

parlons d'art - elairin
Dessin © Elairin

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre travail artistique ?

Bonjour ! Je m’appelle Elairin, j’ai 25 ans et je suis Designer UX/UI, Graphiste et Illustratrice freelance.

Je dessine « sérieusement » depuis la 4e et je suis en grande partie autodidacte. Mais j’ai appris le travail de la lumière et des couleurs grâce à quelques années de cours de peinture à l’huile.

Du côté de mon travail artistique, j’oscille entre l’illustration et la bande dessinée (médium qui me challenge beaucoup). J’ai d’ailleurs un projet personnel en cours qui s’appelle « Promenons-nous dans les bois » (une réécriture du conte du Petit Chaperon Rouge), et un autre en collaboration avec une scénariste.
Je suis également la co-fondatrice d‘un fanzine appelé « The DreamCatchers » où j’exerce les rôles de secrétaire/chef de projet/commerciale !

Avez-vous connu des difficultés, des périodes creuses ?

J’ai eu des soucis avec ma pratique du dessin lorsque je suivais mes études supérieures de Design. On m’a demandé d’abandonner cela car le manga c’est mal vu et ça que ne me rendait pas service, etc. Au final j’ai décroché tous mes stages et mon emploi notamment à cause du dessin donc n’abandonnez jamais !

Sinon, j’ai la chance de ne pas dépendre du dessin pour vivre avec mon CDI de Designer, donc je ne considère pas avoir eu des périodes creuses. 🙂

Quelles ont été vos influences dans le domaine artistique, et quels sont vos artistes préférés ?

Mon travail est très influencé par le manga et la Pop Culture japonaise, la BD franco-belge, l’histoire et la mode. Je me documente aussi énormément sur le cinéma et la peinture, à travers des podcasts et des reportages notamment, pour enrichir mes projets et mieux construire mes images/BD. J’aime tout ce qui tourne autour des contes de fées, des mythologies, des princesses, de la fantasy etc. Mais dernièrement je suis très curieuse de la SF également.

Concernant les artistes qui m’inspire, j’ai appris à dessiner avec les CLAMP et Natsuki Takaya. Même si je m’en suis éloignée depuis plusieurs années. J’ai beaucoup été influencée par Loish, Shilin, Alessandro Barbucci, les films Disney et la trilogie du Seigneur des Anneaux.

Pour en savoir plus sur l’artiste, vous pouvez aller faire un tour sur son compte instagram Elairin_art :

Canevas d’Autrefois : Vermeer
et la jeune fille à la Perle

Toute oeuvre d’art possède une histoire. Découvrez celle qui se cache derrière ce célèbre tableau.

parlons d'art - la jeune fille à la perle

Surnommée « La Joconde du Nord », notamment par la composition semblable au portrait réalisé par Léonard de Vinci, La Jeune Fille à La Perle est un tableau à la fois magnifique et mystérieux. Le peintre, Johannes Vermeer, réalise ce tableau vers la fin de l’âge d’or de la peinture néérlandaise.

Vermeer était un peintre baroque et novateur. Il est notamment connu pour ses scènes de genre, où se mêlent à la fois mystère et intimité, poésie et perfection. Des mondes à la fois ancrés dans le réel, mais qui semblent aller au-delà même de la réalité. Impression due notamment à son grand travail sur l’espace et la lumière.

C’est ce que l’on retrouve dans ce tableau, et ce qui en a fait une oeuvre aussi connue. Le jeu des contrastes entre la douceur de la jeune femme aux tons pastel et le fond très sombre en témoigne. La perle, quant à elle, est ici symbole de chasteté.

parlons d'art - la jeune fille à la perle - film

Ce tableau a inspiré notamment un film réalisé en 2003 par Peter Webber, où la jeune fille à la perle est incarnée par Scarlett Johansson. L’histoire du film est tiré du roman du même nom, de Tracy Chevalier. L’intrigue se déroule à Delft. Elle raconte l’histoire de la jeune Griet, engagée comme servante dans la maison du peintre lui-même, Vermeer. Peu à peu, elle se rapproche du peintre, et leur idylle fait scandale dans la ville.

Histoire de Créatives : Elisabeth Vigée-Lebrun

Venez à la rencontre de célèbres femmes talentueuses et créatives, qui luttent pour la cause féminine à travers leur art !

parlons d'art - elisabeth vigée-lebrun

1755 – 1842

Elisabeth Vigée-Lebrun était une peintre très demandée à l’époque. Elle a réalisé de nombreuses peintures pour l’Aristocratie.

Son style rococo, très doux, ses traits fins et détaillés, ainsi que son magnifique travail sur les lumières ont fait sa renommée. Elle est notamment connue pour avoir été la portraitiste officielle de la reine Marie-Antoinette.

Elle parvient à se hisser en haut de l’échelle, ce qui est une chose peu aisée à une époque où la société ne laisse aucune place aux femmes. Sa vision et son indépendance ont d’ailleurs ouvert la voie à de nombreuses artistes après elle.

Car en effet, Elisabeth Vigée-Lebrun a réussi à être reconnue pour son talent et son travail, et ce en tant que femme, malgré l’antiféminisme qui régnait à l’époque de l’Ancien Régime.

Enfant, elle a tout de suite été reconnue pour son talent précoce par son père, qui lui disait : « Tu seras peintre, mon enfant, ou jamais il n’en sera. « . Par la suite, cette auto-didacte se fera l’œil en contemplant des œuvres et en collectionnant des connaissances lors de visites de collections royales et privées.

parlons d'art - elisabeth vigée-lebrun - marie-antoinette
Marie-Antoinette, par Elisabeth Vigée-Lebrun

Peindre et vivre n’a jamais été qu’un seul et même mot pour moi – Elisabeth Vigée-Lebrun

Cette artiste soulève le problème des femmes artistes, qui, jusqu’au XX ème siècle, sont bridées dans leur génie. Contrairement à leurs collègues masculins, faute d’une éducation et d’un environnement adéquats. Simone de Beauvoir elle-même soulignera que : « Mme Vigée-Lebrun ne se lasse pas de fixer sur ses toiles sa souriante maternité ».

Par ailleurs, malgré son grand talent indéniable et sa grande célébrité à l’époque, Vigée-Lebrun est désormais tombée dans l’oubli, et ce pour la même raison. Son travail est quant à lui encore reconnu aujourd’hui, notamment en ce qui concernent les portraits de Marie-Antoinette qu’elle a réalisés.

Pour encore parler d’art, n’hésitez pas à aller jeter un œil à l’édition de Parlons d’Art ! de la semaine dernière où nous vous parlions notamment de Simone de Beauvoir et de Claude Monet. Nous vous invitons également à aller (re)découvrir notre interview d’Alexandre Arlène, le créateur de Bloody Harry !

A mardi prochain pour une nouvelle chronique Parlons d’Art !

Laisser un commentaire

1 thought on “Parlons d’Art ! Avec Elairin (Spécial Portraits)

Comments are closed.