Articles
Festival d’Annecy, une passion : l’animation

Festival d’Annecy, une passion : l’animation

Du 15 au 30 juin 2020 se déroule le Festival International du film d’Animation d’Annecy. Accrédités pour ce Festival exclusivement en ligne, Le Scribouillard vous raconte comment s’est déroulée la première semaine de cet événement hors du commun, et vous donne également ses coups de cœur !

Rencontres autour d’une même passion

festival d'annecy - le scribouillard

Chaque année au mois de juin, Annecy, ou également appelée la petite Venise, donne rendez-vous à tous les amoureux de l’animation à l’occasion de son festival phare ! C’est l’occasion de rencontres, de discussions et de découvertes autour de l’univers de l’animation. Egalement, de nombreux films et séries d’animation sont présentés ici afin de concourir dans différentes catégories.

Le Festival d’Annecy est également reconnu pour son MIFA (Marché international du film d’animation), où des créateurs, réalisateurs, animateurs et scénaristes présentent leurs projets et leurs concepts, plus ou moins achevés, à des sociétés de productions et de diffusion.

Le Festival d’Annecy a présenté le week-end dernier son palmarès dans les différentes catégories présentes pour la compétition : Long-métrage, court-métrage, mais aussi film de télévision et commande, films de fin d’études, VR, et enfin les prix spéciaux ! Nous vous invitons à découvrir les résultats ici :

Festival d’Annecy en ligne !

festival d'annecy - le scribouillard

La différence fondamentale cette année est sans conteste le contexte actuel exceptionnel de la crise sanitaire qui sévit depuis plusieurs mois et qui a induit le report ou même l’annulation de nombreux festivals et autres événements. Annecy et son festival en ont fait également les frais. Mais non loin de l’annuler, les organisateurs ont décidé de tout réadapter pour créer Annecy Online 2020 : un festival entièrement en ligne !

Ce que vous allez découvrir durant ces deux semaines est le fruit d’un travail intense et la marque du respect immense que nous portons aux artistes, aux studios et à tous ceux qui œuvrent pour faire du cinéma d’animation un art majeur. C’est le témoignage d’une fidélité, d’un engagement et peut-être même une nouvelle preuve d’amour à l’attention d’une communauté que nous n’aurons pas la chance d’accueillir cette année à Annecy. Nous mesurons le travail nécessaire pour créer, produire et réaliser un film, et le temps qu’il faut pour développer une société, une ligne éditoriale, un catalogue. C’est pour ces raisons et pour tant d’autres qu’il était inconcevable pour nous de ne pas accompagner les œuvres, de ne pas célébrer les artistes, de ne pas être le catalyseur des échanges au sein de l’industrie.

Extrait de l’édito du Festival d’Annecy – Dominique Puthod, Président CITIA et Mickaël Marin, Directeur, CITIA

Tous les films et séries sont disponibles, pour les personnes accréditées, sur leur site en ligne. Les rendez-vous et rencontres se passent également en ligne, via du partage de vidéos. De plus, le Festival d’Annecy propose de nombreux contenus gratuits et disponibles pour tous sur leur chaîne youtube !

Et, depuis ce lundi, il est possible désormais de se rendre sur place afin d’assister à des séances. Alors, si vous passez dans le coin, ne manquez pas de vous rendre à Annecy afin d’assister à plusieurs séances de films d’animations en plein air ! (tout en respectant bien entendu les gestes barrières bien entendu)

Vous pouvez voir les différentes séances disponibles cette semaine ainsi que les lieux où elles se trouvent ici !

Des festivités diversifiées

festival d'annecy - le scribouillard women in animation

Cette année, en plus de la présentation des différents projets, sont proposés également des rencontres et des événements autour de l’animation.

Un colloque intitulé « Woman in Action » a invité la semaine dernière plusieurs personnes à discuter de la place des femmes dans le monde de l’animation.

De nombreux autres événements ont lieu tout au long de ce festival. MIFA Campus notamment proposent des ateliers instructifs pour les animateurs en herbe. On peut citer notamment l’atelier « Frozen 2 : faire un film d’animation musical qui sorte du lot » ou encore « Pérennisez votre carrière dans l’animation ».

Nouveauté cette année, la BD est également mise à l’honneur ! En effet, les organisateurs d’Annecy veulent mettre en avant les points communs entre la bande-dessinée et l’animation : leur passion pour l’illustration.

Des séries en Réalité Virtuelle seront également présentées, en partenariat avec Viveport. Vous pouvez y accéder juste ici !

Nos coups de cœur

festival d'annecy - le scribouillard - coups de coeur

Nous avons eu l’occasion de découvrir plusieurs des films et séries présentés durant le Festival. Nous vous présentons ici nos trois coups de cœur !

La légende de Hei (Long métrage contrechamp)

festival d'annecy - le scribouillard - hei

Hei est un esprit félin qui vit paisiblement dans la forêt. Lorsque soudainement, toute sa vie se voit chamboulée par la déforestation massive de son nid douillet ! Il part alors à la recherche d’un nouvel abri, et se retrouve ainsi à errer dans une ville. Puis, poursuivi par des humains cruels, il est sauvé par un autre esprit de la forêt. Celui-ci lui fait découvrir son abri magique et majestueux, bien caché des humains. Hei y découvre alors d’autres esprits tel que lui.

C’est un joli conte très poétique que nous raconte La Légende de Hei. On ne peut qu’être fasciné par la qualité de la direction artistique. La douceur et la sérénité de la nature contraste avec le côté très sombre et gris de la vie urbaine.

Aux scènes lentes et contemplatives de la nature et de sa magnificence, se mêlent également des scènes de combat très dynamiques et rythmées dans un style d’animation très japonais.

C’est ici un vrai message écologique et de protection de l’environnement que veut nous faire passer ce film. On y dénonce ainsi la destruction de la nature et la cruauté humaine.

Hot Flash (Court métrage)

festival d'annecy - le scribouillard - hot flash

Avec beaucoup d’humour et de sincérité, Hot Flash nous raconte les déboires d’une femme vivant sa ménopause. On y aborde plusieurs thématiques autour de la ménopause et du vieillissement, et notamment le regard des autres.

Ace Naismith est une présentatrice météo reconnue. Mais alors que nous sommes en plein hiver, elle est habillée en tenue d’été. Elle tente de se rafraîchir près d’un ventilateur, ce qui laisse son assistante totalement perplexe.

Autour de cela, on nous montre aussi la vision des corps des femmes dans un monde dominé par les hommes. Ayant trop chaud, Ace essaye de se « ventiler » comme elle le peut, et baisse légèrement son décolleté. L’un des employés en profite pour la regarder d’un œil salace. Ce qui exaspère à la fois Ace et son assistante qui lui font bien ressentir.

Finalement, c’est grâce à son tout nouveau « super-pouvoir » qui lui permet de ne jamais avoir froid, qu’elle va braver la neige alors qu’elle est nue sous sa veste, pour dénouer une situation. La veste qui s’ouvre lorsqu’elle avance lui donne à la fois une allure de super-héroïne. C’est une femme courageuse qui a enfin accepté ce qu’elle est ainsi que le regard des autres. Tout cela conjugué à une touche d’humour bienveillant.

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary (Long métrage)

festival d'annecy - le scribouillard - calamity jane

Le film raconte l’enfance possible de Martha Jane, la future Calamity Jane.

Peu de choses sont connues et vérifiées de son enfance. Les réalisateurs ont alors décidé de l’inventer en se basant sur ce qu’ils connaissaient déjà de Calamity Jane. Cette histoire représente le chaînon manquant qui montre toute la construction de la jeune Martha Jane, jusqu’à devenir la fameuse Calamity Jane.

Elle faisait partie des pionniers américains qui se dirigeaient vers l’ouest pour pouvoir créer une société nouvelle. Très pauvres, toujours sur les chemins à voyager, ils ont connu une vie très dure et pleine de labeur. Orpheline à 14 ans, elle a travaillé énormément et dans des conditions difficiles pour pouvoir donner de l’argent à ses frères et sœurs qui étaient en pension.

L’une des particularité de ce film est également que c’est Western. Un style cinématographique qui se fait très peu en France.

Les images sont très épurées, symbolisant le fait que ces pionniers passent tout leur temps sur les chemins, dans la nature. Le rapport à la nature, aux choses essentielles et vitales de la vie est très présent.

Ces grands espaces donnent un côté grandiose et poétique à ce film d’animation. Les plans sur la nature, les fleurs, les nuages, lui donnent également un aspect poétique. C’est un parallèle avec la découverte de la liberté de la jeune Martha.

« Un style cinématographique qui se fait très peu en France. »

L’aspect féministe est l’un des thèmes principaux du film. C’est une jeune fille qui, de par son travail, découvre la vie des garçons et la liberté qui va avec, et ne veut pas renoncer à cela.

Elle mettait des pantalons, montait à cheval, ne se laissait pas faire. C’est ici une véritable recherche d’identité. Cette recherche est notamment matérialisée par le fait qu’elle se déguisait énormément. Passant de vêtements de filles à vêtements de garçons assez souvent, afin de s’adapter à toutes les situations.

C’est toute la construction d’une figure qui est restée ancrée dans les mémoire comme étant celle d’une femme qui refuse d’être coincée dans le rôle des femmes de l’époque et qui rêve de liberté.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à lire notre article sur Empty Places, court métrage présenté au Festival d’Annecy ! Avec l’interview de son réalisateur.

En exclusivité sur Instagram et Facebook, nous vous résumons certains films et courts-métrage. N’hésitez pas à vous y abonner afin de ne rien rater !

Et pour découvrir un autre festival, nous vous invitons à aller jeter un œil à notre article sur le Valence Scénario ! Nous vous y parlons de ce festival qui met en lumière des scénaristes et leurs projets !

Laisser un commentaire

2 thoughts on “Festival d’Annecy, une passion : l’animation

Comments are closed.