Articles
Empty Places : des machines et des espaces – Festival d’Annecy

Empty Places : des machines et des espaces – Festival d’Annecy

A l’occasion de Festival International du film d’Animations d’Annecy, nous allons vous faire découvrir plusieurs films et court-métrages d’animation ainsi que des interviews. Aujourd’hui, nous vous présentons le court-métrage « Empty Places », avec la participation de son réalisateur Geoffroy De Crécy.

Des objets, des machines, et une ambiance de fin du monde

« Réalisé avant le confinement mondial, Empty Places est une ode à la mélancolie des machines. »

Telle est la description poétique de ce court-métrage de 8,30 minutes, qui concoure pour la Compétition Courts-Métrages du Festival International du film d’Animations d’Annecy.

Des cercles qui s’entrelacent, des portes d’ascenseur bloquées, une pastèque tournant sur elle-même, une raie lumineuse qui s’en va et s’en vient… Tout cela sur fond de Beethoven. C’est une atmosphère bien particulière emplie de mystère qui nous est présentée ici dans « Empty Places ».

Au départ, Geoffroy de Crécy avait pensé son court-métrage comme une illustration du mouvement redondant et austère des machines, et la fascination qui pouvait en découler. Au fur et à mesure de l’avancée de son travail, son idée s’est transformée et a donné une portée différente au message qu’il souhaitait faire passer.

« Je me suis rendu compte que ces machines du quotidien fonctionnant dans des environnements désertés produisaient une sensation importante de vide, et que, en négatif, l’absence des humains devenait un niveau de lecture aussi important que celui des machines en boucle. Ce qui n’est pas dans l’image devient aussi fort que ce qui y figure. »

Festival d'Annecy - Empty Places
Empty Places © Geoffroy De Crécy – Autour de Minuit – 2020

Un mystère peut en cacher un autre

Si l’on ne comprend pas forcément ce que l’on est censé voir au début, le mystère s’éclaircit au fur et à mesure du temps. La caméra, peu à peu, recule pour nous dévoiler les différents lieux dans lesquels on se trouve. Paradoxalement, plus le mystère au niveau visuel se dévoile, et plus un autre grand mystère prend place dans notre esprit : que s’est-il passé pour que tout soit à l’abandon, de manière apparemment si soudaine ?

Si le « pourquoi » reste ici assez vague c’est parce que l’intérêt est le message et non pas la cause. « Je n’ai pas pensé de façon précise à une explication pour cette situation étrange. (…) Cependant ces images évoquent, même inconsciemment, de nombreux événements des dernières décennies, tels que des attentats dans des aéroports, des malls, des boites de nuit. On peut aussi penser à la ville désertée de Tchernobyl, où aux maisons isolées du bush Australien ravagé par des incendies… Et évidement à l’épidémie et au lockdown de ces derniers mois (bien que le film ait été achevé avant l’apparition du Covid). Cependant aucun plan n’évoque consciemment ou explicitement un événement où un lieu précis.  »

Ce qui est également mis en avant, c’est l’émotion dégagée par ce court-métrage, la façon dont est ressentie l’oeuvre. « Chacun peut ressentir le film à sa façon. Si certains y verront l’écho de ces situations dramatiques, d’autres percevront plus la fascination hypnotique des machines en mouvement perpétuel. »

Festival d'Annecy - Empty Places
Empty Places © Geoffroy De Crécy – Autour de Minuit – 2020

Des animations rodées comme des machines

Les dessins et l’animation minimalistes renvoient également à ce mouvement perpétuel de tâches simples qu’accomplissent les machines . Mais il y a également une toute autre explication donnée par le réalisateur et animateur d’ « Empty Places » : « L’idée du film vient du fait que je ne sais pas animer. Donc hors de question pour moi d’essayer d’animer des personnages, c’est beaucoup trop dur. C’est pourquoi j’ai choisi d’animer des mécanismes, des machines. Et j’ai voulu trouver une esthétique propre à un univers de machines animées. Une esthétique assez froide, sortie de l’ordinateur : les formes géométriques sont primaires, les textures sont procédurales, c’est à dire générées par l’ordinateur. Cela a donné le style de Empty Places. »

Festival d'Annecy - Empty Places
Empty Places © Geoffroy De Crécy – Autour de Minuit – 2020

Un réalisateur multi-tâches

Le réalisateur de ce court-métrage d’animation a plusieurs cordes à son arc. En effet, il est également le scénariste, animateur, graphiste et directeur artistique d’ « Empty Places ». Il explique cela notamment par ses expériences très diversifiées :

« J’ai l’habitude de travailler sur mes projets personnels de façon assez solitaire. Apres avoir connu des prods avec dix graphistes au service du film, ou des tournages avec 60 personnes sur le plateau, je connais la difficulté de garder la force de l’intention première lorsque le projet grossi. Je trouve donc très important de faire des projets où je garde la possibilité de toucher à tous les postes. D’autant plus que je suis assez mauvais en préparation, et mes films s’inventent souvent pendant leur fabrication. Je veux donc avoir les mains dans le cambouis pour pouvoir techniquement expérimenter pendant la production. Dans le cadre d’un court-métrage cela ne pose pas de difficulté particulière, car on n’est pas trop limité dans le temps. », raconte Geoffroy De Crécy.

Ce qui est également à mettre en lien avec son parcours, très vaste et multi-tâches :

« J’ai un parcours un peu atypique, puisque j’ai commencé par faire des études d’Histoire et de sciences politiques à l’université, avant d’être embauché comme graphiste chez Ubisoft, qui était alors une startup qui démarrait sa croissance. C’est là que j’ai appris la 3D, avant de partir réaliser mes propres films de façon indépendante. Par la suite j’ai touché à divers type de formats (clips, publicités, séries, illustration). Et aussi à différentes techniques (3D, stopmotion, live action, mix media). C’est sans doute cette formation hors du milieu du graphisme et de l’animation qui fait que je reste très ouvert dans mes centres d’intérêts, et que je n’arrive pas à me cantonner à un métier, ou un style. »

Festival d'Annecy - Empty Places
Empty Places © Geoffroy De Crécy – Autour de Minuit – 2020

Autour de minuit

« Empty Places » a été produit et distribué par la société Autour de Minuit. Cette société de production audiovisuelle a été créer en 2011 par Nicolas Schmerkin. Bien qu’elle privilégie la production de courts métrages, la société produit également des projets de longs métrages et des séries d’animation.

La société soutient des projets innovants autant dans leurs formes que dans leurs contenus. Elle privilégie également les nouvelles technologies et la création sonore. Leur ligne éditoriale est très éclectique : documentaires, fiction, vidéos musicales et animation pour la jeunesse et la famille.

Depuis 2004, elle s’occupe également de la distribution internationale de films d’animation et d’expérimentations digitales. Elle possède plus de 100 films à son actif. Autour de Minuit produit également d’autres films présentés au Festival d’Annecy.

Geoffroy de Crécy explique son choix de travailler (à nouveau) avec la société :

« Je travaille depuis très longtemps avec Autour de Minuit, qui avait coproduit mon premier court métrage « Dog Days » en 2007. Ils avaient également distribué le film de Yann Jouette « Berni’s Doll », primé à Annecy, et que j’avais produit. Ils sont incontournables dans la production et la distribution de courts d’animation en France et à l’étranger. C’est tout naturellement que je me suis tourné vers eux pour Empty Places. »

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à jeter un oeil à nos chroniques radio Hors-Série, où nous vous parlons également de séries d’animation ! Egalement, nous vous invitions à découvrir l’interview de l’illustrateur et animateur Nyzeur dans nos chroniques Parlons d’Art !

Ne manquez pas nos prochains articles sur le Festival International d’animation d’Annecy, à paraître tout prochainement !

Laisser un commentaire

2 thoughts on “Empty Places : des machines et des espaces – Festival d’Annecy

Comments are closed.